vendredi 19 avril 2013

J0 ?! Premier bilan...

Ouah ! Déjà la fin du compte-à-rebours, comme le temps passe vite ! J’ai tellement pris plaisir à découvrir - et faire découvrir - toujours plus cette ville que je n’ai pas eu le temps de partager toutes ces expériences sur le blog. 
Ce qui m’apparaît clair c’est que ma ville n’est plus, n’est pas, une « zone interdite », comme l’exprime ce panneau du Vieux Lyon…
Lyon, une ville au sens de moins en moins interdit...
 Côté Lyonnais, il y a encore à construire et pour encourager l’échange je vais lancer des interviews. Que vous soyez Lyonnais de souche, d’adoption, ex-Lyonnais, anti-Lyonnais, pro-Lyonnais, racontez-moi votre lien à cette ville et ses habitants ! Je relance le compteur pour 3 mois d’échanges !
Only Lyon... les Lyonnais n'en démordent pas !



 

lundi 1 avril 2013

J-18 : Une ville de festivals (1/2)

En ce week-end de Pâques, de nombreux festivals étaient à l’affiche ; je ne parlerai que des 2 principaux : « L’original Festival », l’un des seuls festivals hip hop du pays, et « Quais du polar ».

Comment rassembler en une phrase les mots « carte vitale » et « New York » ? Il faut s’appeler « Ming8 Halls Starf », groupe de rap associé au festival "L'original", qui fêtait cette année ses 10 ans. C’était vendredi soir à La Sucrière, dans ce lieu un peu fantomatique, pratique pour les concerts. Mon regret vient du public : pas assez de monde ! Et trop dans la même tranche d’âge… bien jeune ! Mais on m’a dit que ce n’était pas le cas la veille au Transbordeur où c’était plutôt les 30-40 ans qui étaient en majorité.
En tout cas, voici un extrait du concert bien pêchu des Ming8 Halls Starf qui pourraient lancer un nouvel hymne lyonnais (désolée pour la qualité médiocre du son) :
video

Mention spéciale à la battle de samedi aprem au Transbordeur : 2 danseurs font une démonstration de leur talents chacun leur tour, un jury vote, tout cela dans une ambiance très conviviale. Les divers styles représentés : pop, house dance, break, crump, new style. Là encore l’évènement aurait mérité plus de monde… peut-être une piste : nous nous sommes retrouvés en fin d’aprem sur le Parvis de l’Opéra où les danseurs sont vite revenus sur leur territoire… et là, c’est gratuit ! Alors peut-être qu’il faudrait que le Mairie subventionne plus le festival car payer 12-25€ rebute peut-être une partie des spectateurs et c’est bien dommage !

Ah oui, j’avoue que c’est aussi à l’occasion de ce festival que j’ai découvert quelque chose d’important pour parler plus facilement Lyonnais… On ne dit pas seulement Lyon mais aussi [Li-ion] ; cela sonne beaucoup mieux dans les sloggans une ville à 2 syllabes qu’à une seule syllabe (si, si essayez : « Li-ion, Li-on ! » et non « Lion, Lion ! » ; je m’étais fait la réflexion à Caen… et là, [Ca-en] ça ne fonctionne pas !!!).

Un des autres festivals du week-end, « Quais du polar », avait encore cette année des têtes d’affiche impressionnantes (Harlan Coben, Henning Mankell, JC Grangé…). J’avoue que j’apprécie beaucoup les évènements « périphériques » du festival, comme l’enquête (j’avais réalisé celle de l’année dernière en environ 2h30 de balade dans la ville, à chercher des indices ; il y avait une interaction avec des comédiens à interviewer ; très ludique !) ou les visites thématiques du Musée Gadagne ou de l’Office du Tourisme (cette année j’ai suivi une guide nous raconter les « Crimes et faits divers » de Lyon… des règlements de compte du milieu de la mafia, à la Grande histoire, lorsque Lyon faillit être capitale de France mais un fameux verre d’eau en tuant le dauphin de François 1er l’en empêcha, en passant par Edmond Locard, le pionnier de la police scientifique en France qui œuvrait dans les combles du palais de Justice, l’assassinat du Président Sadi Carnot… passionnant cette autre visite de Lyon !). Un évènement où chacun peut trouver son intérêt, alors à vos agendas pour réserver votre week-end l’année prochaine !

mardi 26 février 2013

Quel théâtre se joue à Lyon ? (2/2)

Raison n°2 de vivre à Lyon : Le nombril du monde est à Lyon !
Non, je ne parle pas de mon nouveau chauvinisme mais du célèbre café-théâtre qui a lancé, entre autres, Florence Foresti ! Lyon est une ville où il fait bon rire ! La ville peut s’enorgueillir de posséder de nombreux cafés théâtres très sympathiques. Je citerai ceux qui se sont associés pour créer le « Passeport Humour » (vendu 2 € lors de la Semaine de l’humour et garantissant pendant un an l’offre « une place offerte pour une place achetée ») : l’Accessoire (avec son sympathique « drôles de copines »), le Boui-boui, le Complexe du Rire (qui héberge en ce moment le fameux « Dans ta bulle »), l’Espace Gerson (pour rire !), Lulu sur la Colline, le Nombril du monde (avec le drôlissime « On fait les contes »), le Rideau Rouge, le Repaire de la Comédie, les Vedettes. Je dois également citer le « plus beau café-théâtre de France », tout juste réouvert… la Comédie Odéon de Lyon ! J’y ai passé une superbe soirée en compagnie de la Madeleine Proust !



Mais il n’y a pas que les cafés théâtres à Lyon…Il y a aussi ces théâtres qui présentent tout un panel de pièces classiques, contemporaines, expérimentales, populaires, participatives, pièces chorales ou monologues inspirants… il y a vraiment de quoi se faire plaisir ! Je ne citerai que quelques-uns qui me sont particulièrement chers mais si vous voulez trouver la programmation qui vous correspond, vous pouvez utiliser les divers moteurs de recherche dont le site suivant :

Ma sélection de théâtres :
- s’il n’y en avait qu’un, c’est  celui que je choisirais : le TNP (Théâtre national populaire) de Villeurbanne ! Pour celui-ci, mon conseil : abonnez-vous ! Les spectacles pour lesquels je pensais réserver plus tard se sont vite avérés complets ! C’est très frustrant ! C’était la 1ère fois que je m’abonnais et quelle  n’a pas été ma surprise quand en plus de choisir les spectacles que je voulais voir il fallait préciser la date et même la place ! Mais au final c’est comme ça que j’ai pu assister à de superbes spectacles (ex : « Mai, juin, juillet » sur mai 68 et la réflexion sur le théâtre populaire, le poétique « Cirque invisible ») ! 


- le célèbre et splendide Théâtre des Célestins : y aller a minima pour admirer le bâtiment ; et si possible y voir un bon spectacle… (j’y ai vu la pièce très poignante et si actuelle « Mort d’un commis voyageur ») là encore mieux vaut s’être abonné ! Attention à ne pas se faire berner par des têtes d’affiche du cinéma qui attirent les spectateurs mais peuvent s’avérer décevants (ex : « L’enterrement - Festen, la suite » sonnait vraiment faux !).
- l’Espace 44 avec sa programmation de plein de troupes à découvrir comme p.ex les jeunes filles pleines d’énergie de « Certaines sont innocentes », …)
- le Théâtre des Clochards Célestes avec également une programmation variée de jeunes artistes à découvrir comme p.ex Pauline Thireau dans le rôle d’Ismène « Sœur de »…
- le petit Théâtre de Poche de Janine Berdin, une institution  (la femme ou l’établissement ?! les deux !) intimiste et drôle (un plaisir de voir p.ex 3 pièces courtes de Guy Foissy « Sourires et grincements » !)
- tant d’autres !!!
Alors c’est vrai qu’à Paris il y a plus de pièces mais on ne peut de toute façon pas toutes les voir… 

J-52 : Quel théâtre se joue à Lyon ? (1/2)

Non, je ne vais pas vous parler de Guignol (ce sera pour plus tard) ni du théâtre antique romain mais de l’art du spectacle vivant qu’est le théâtre à Lyon. Un attrait de la ville ou un point faible ? Là, je répondrai en bonne Normande (à la « p’t-être ben qu’oui, p’t-être ben qu’non ») : les deux ! A vous de piocher ce qui vous correspond le mieux !

Raison n°2 de ne pas rester à Lyon : Tout ne se joue pas à Lyon !
Là, on touche au duel Paris/Lyon… J’avais découvert quelques auteurs et metteurs en scène dont je suivais les créations avec avidité et ce fut la désillusion quand, installée à Lyon, j’ai réalisé qu’aucune de ces pièces n’arrivait jusqu’ici ! Parfois, une pièce qui a eu un succès retentissant à la capitale (« 2000ème ! ») daigne organiser 1 ou 2 représentations dans la région… autant dire que les places s’envolent rapidement et que les prix aussi… environ 50€ pour aller voir « Thé à la menthe ou t’es citron » ou « Dernier coup de ciseaux »… et même pas dans le centre-ville de Lyon! Vous n’imaginez donc pas voir la dernière création de Florian Zeller, encore moins jouée par les comédiens pour qui il l’a écrite…
Alors voilà, rien n’y fera, si vous voulez voir vos auteurs et comédiens fétiches, suivre l’actualité théâtrale, être de la 1ère première de telle pièce prometteuse… il faut vous organiser un week-end à Paris et vous accrocher pour ne pas devenir has been très vite… ou vivre à Paris !
(le tag dit : "l'art sera vivant quand le dernier artiste sera mort"... charmant... les Subsistances sont bien un lieu d'échanges sur la culture...)

samedi 23 février 2013

J-55 : Une allergie à Lyon !


Malgré le froid que je croyais protecteur, voici venir les premiers symptômes d’allergie… j’ai les yeux qui commencent déjà à me démanger ! Voici donc une bonne raison de ne pas rester à Lyon…

Raison n°1 de ne pas rester à Lyon : Lyon est une ville très allergisante ! C’est là que, sans le savoir à l’époque, j’ai commencé à développer les premiers symptômes (le « rhume des foins »). Quand je suis revenue à Lyon au printemps 2011, juste une courte mais très chaude journée pour un entretien, j’ai eu les yeux qui me brûlaient et qui pleuraient pendant 2-3 jours… et quand je me suis vraiment installée mi-mai, j’ai eu de nouveau les yeux « larmoyants » et ce, jusqu’à fin juillet… c’était très gênant, à tel point que je craignais que mon employeur ne pense que j’étais malheureuse et que j’allais démissionner pour partir de Lyon !

Une ville bien allergène donc où je ne suis peut-être pas au bout de mes surprises… un doux mot a ressurgi à mes oreilles lorsque j’ai commencé à parler d’allergies avec mon entourage… l’ambroisie ! 

Moi qui croyais qu’il s’agissait d’une substance à base de miel dont les dieux s’abreuvaient pour devenir immortels… eh bien à Lyon, c’est une plante à laquelle 10% des personnes sont allergiques et c’est assez violent… à tel point que le département du Rhône a mis en place un important dispositif pour stopper la propagation de l’ambroisie. Période de pic : fin août…

Mon conseil pour suivre la progression des allergies et débuter son traitement à bon escient : le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) propose de s’inscrire pour recevoir le bulletin d’alerte sur 3 régions à sélectionner… facile de s’informer : 

mercredi 20 février 2013

J-58 : L’un des must de Lyon !


Appréciant beaucoup les listes, j’ai décidé de faire mon bilan sous forme de listings des raisons de vivre/ou pas à Lyon ; la numérotation n’est là que pour s’y retrouver et ne préjuge pas de la pondération de ces items les uns par rapport aux autres.

Raison n°1 de vivre à Lyon : Cela a été un déclencheur pour moi lorsque je suis venue pour la première fois à Lyon il y a plusieurs années… là, je me suis dit, ce lieu est vraiment sympas, quelle chance ont les habitants d’avoir… le Parc de la Tête d’Or !


L’une des perles de Lyon ! Un espace vert vaste (un des plus grands parc de France, 105 hectares contre 341 pour le Central Park de New York et 55 ha pour le Parc de la Villette à Paris le plus grand de la capitale), avec des espèces végétales variées, un zoo gratuit (ma sélection : le léopard, les flamands roses, les girafes… bon, les éléphants il paraît qu’il faut leur dire adieu alors ne nous attachons pas trop à eux ! ), un jardin botanique et des serres, une grande roseraie, une belle mise en espace avec un lac sur lequel faire de la barque ou du pédalo et une île à laquelle on accède par un sous-terrain, un petit train charmant, des arbres centenaires,un décor qui change tous les jours… un terrain d’entraînement exceptionnel pour les photographes !

Le parc est également le siège d’une réelle animation avec des événements organisés par la ville comme l’année dernière un joli conte pour la fête des lumières (un humain se retrouve seul dans la forêt et dans le noir car la lumière a disparu…) ou la fête des feuilles… en automne bien sûr !

Beaucoup de gens y font leur jogging, le temps mis pour parcourir un « tour de Parc » est ici une unité de temps pour mesurer ses progrès ou comparer avec les copains ! Attention, une autre « tradition », le sens de course : dans le sens inverse des aiguilles d’une montre… je vous le conseille ! (j’ai fait l’expérience et c’est limite dangereux de courir à contre-sens de tant de gens !). Pour ceux qui ont un petit creux, il y a plusieurs endroits où acheter une barbe-à-papa ou prendre un verre. Il y a également le restaurant « Le Pavillon du Parc » bien situé en bordure du lac (je n’ai pas été convaincue par le rapport qualité-prix et le service !) ; le plus sympas reste de pique-niquer ! 

mardi 19 février 2013

J-59 : Lyon, ouvre-toi !

Comme pour beaucoup de non Lyonnais et malgré une petite expérience de globe-trotteuse, l’arrivée à Lyon n’a pas été aussi facile que je le pensais…
Les changements personnels (décision de me séparer de mon compagnon, mutation) n’ont sans doute pas adouci les choses mais je ne puis m’empêcher de penser que la ville n’y est pas pour rien… la ville ou ses habitants ?
Je dois vous avouer avoir un jour crié « Putain de Lyonnais ! » (bon, dans mon appart, faut pas encourager la violence, hein)… voilà, c’est pas joli comme on dit mais je suis persuadée de ne pas être la seule à l’avoir pensé…

D’un autre côté, j’ai voulu cette ville, et je l’apprécie ; j’ai également fait de belles rencontres de Lyonnais pure souche. Alors, voilà venu le temps de prendre une décision car des amis et une vie fourmillante d’énergies m’attendent à Paris, des aventures nouvelles pourraient également s’inventer à l’étranger ou ailleurs en province… mais peut-être est-il possible de construire une belle vie ici ?

Alors amis Lyonnais, montrez-moi que votre ville mérite de s’y installer durablement voire qu’on peut y écrire les meilleures années de sa vie ! 
Attention ! Nous sommes quelques-uns à penser que ce sont les Lyonnais qui font fuir les nouveaux arrivants ;-) !

Je partagerai donc ici les meilleurs côtés de Lyon… mais aussi ses défauts, mes bons plans pour se sentir mieux à Lyon, des photos... mais je recherche votre vision de Lyonnais, avec vos lieux insolites ou « tendance », les côtés de Lyon qui vous sont chers et les expériences variées de Lyonnais d’adoption. 

Allez Lyon, ouvre-toi !